News
Toute l'actualité de la sécurité routière
jeudi 24 octobre 2019

Véhicule autonome : des avis contrastés suivant les pays

  • Theme : Innovation

    Le constructeur allemand Audi et l’institut de sondage Ipsos ont mené une étude consacrée à l’influence des arguments rationnels, des émotions, des valeurs et du style de vie sur l’opinion des individus quant à la conduite autonome. Ipsos a ainsi interrogé par e-mail 21 000 personnes dans neuf pays et sur trois continents (Allemagne, Chine, Corée du Sud, Espagne, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) entre décembre 2018 et mars 2019.

     

    Intitulée "The pulse of autonomous driving", cette enquête supervisée par Luciano Floridi, professeur à l'Université d'Oxford et membre du réseau scientifique d'Audi montre que 82 % des répondants se sont déclarés intéressés par la délégation de conduite, principalement en Chine (98 %) et en Corée du Sud (94 %).

     

    Dans les pays européens sondés, la voiture autonome attise la curiosité des Italiens (88 %) et des Espagnols (84 %). En Allemagne (77 %), au Royaume-Uni et en France (75 %), les sondés se montrent plus réservés.

     

    Une curiosité teintée de craintes

    Tous pays confondus, 62 % des sondés se sont déclarés curieux vis-à-vis de cette technologie et 49 % optimistes, mais 41 % sont aussi suspicieux et 38 % anxieux. Les Américains se déclarent suspicieux à 62 %, le plus haut pourcentage recensé.

     

    • 76 % des répondants considèrent que la conduite autonome facilitera l’accès à la mobilité,
    • 72 % qu’elle apportera plus de confort
    • et 59 % plus de sécurité.

    Cependant :

    • 70 % craignent une perte de contrôle
    • 65 %  s’inquiètent de l’absence d’un cadre légal
    • 63 % se demandent si la voiture pourra s’adapter à toutes les situations.
    • Enfin, 36 % mentionnent également la perte du plaisir de conduire.

    Fréquemment posé, le débat autour des questions éthiques ressurgi dans le résultat de l'étude (62 %), devant les craintes liées à la gestion des données (61 %).

     

    Retrouvez l’étude ICI (en anglais)

  • Dans le même genre
(0)Commentaires