News
Toute l'actualité de la sécurité routière
samedi 21 décembre 2019

Somnolence et distraction au volant : quelles solutions pour rester vigilant ?

  • Le 3 décembre 2019, l’Observatoire des experts de la mobilité (MAP) a organisé, en partenariat avec l'ASFA, Assurance Prévention et ANEA, un atelier sécurité routière intitulé « Somnolence et distraction au volant : quelles solutions pour rester vigilant ? » regroupant plusieurs professionnels et experts.
     

    L’objectif était de mettre en avant les grands enjeux posés par la somnolence et les distractions au volant dans le but de dégager des pistes d'amélioration. Pour Laurent Hecquet, Directeur général du MAP, cette problématique constitue un réel sujet de sécurité routière qui nous concerne tous et sur lequel il est possible d’agir. 
     

    Avec 1 accident mortel sur 3 provoqué par la somnolence ou la distraction, le réseau autoroutier est très fortement concerné par ces phénomènes. Le réseau secondaire est lui aussi affecté, bien que ces facteurs soient difficiles à confirmer après un accident. 
     

    Sur autoroute, ces chiffres sont d'autant plus inquiétants que ces deux causes d'accidents mettent quotidiennement en danger les équipes en intervention : 132 accidents en 2018 et 10 agents blessés (source ASFA 2018).
     

    Les échanges se sont articulés autour de plusieurs problématiques telles que le " constat sur des conducteurs de moins en moins connectés à la conduite", le décryptage scientifique et médical de certains comportements de notre quotidien, la réglementation et les attentes des acteurs de la sécurité routière et les solutions proposées par des start-ups.  
     

    La conclusion de la matinée a été faite par Emmanuel Barbe, Délégué interministériel à la sécurité routière. Affirmant toute la difficulté de lutter contre un phénomène de société qui relève d’une addiction de plus en plus forte et qui concerne toutes les catégories d’usagers (y compris les piétons), il a exposé d’autres voies plus répressives qui doivent être mises prochainement en œuvre pour lutter contre la distraction au volant. Quant à la somnolence qui représente un champ bien plus complexe à traiter car impossible à réprimer, le Délégué relève que la technologie peut être une des réponses possible à explorer. 
     

    Plus d'informations  ICI
     

  • Dans le même genre
    Vidéos
    Les campagnes de prévention vidéos
(0)Commentaires