News
Toute l'actualité de la sécurité routière
jeudi 11 mai 2017

Philippines : les 5 piliers du plan d'actions pour la sécurité routière

  • Aux Philippines, la mortalité routière n’a fait qu’augmenter depuis 2006, alors que la volonté des autorités est de fortement la réduire d’ici 2020.

     

    Les dernières statistiques ont montré que depuis 2010, le nombre de tués routiers n’a jamais été inférieur à 8000. La plupart des victimes sont des jeunes, et notamment des enfants ; 500 meurent chaque année des suites d’un accident de la route.

     

    C’est la raison pour laquelle le gouvernement philippin a lancé, en 2011, un plan d’action de sécurité routière mis en place afin de diviser par deux le nombre de décès routiers d’ici 2020. Ce plan est constitué autour de 5 piliers, qui ont tous pour but de contribuer à un environnement routier plus sûr :

     

    • Une meilleure gestion de la sécurité routière
      • Mettre en place des politiques et des programmes de sécurité routière
      • Créer des unités de sécurité routière au sein du gouvernement et au niveau local
      • Adopter de nouvelles lois et ordonnances sur la sécurité routière
      • Faire en sorte d’obtenir un financement pour la sécurité routière via des actions législatives et exécutives

     

    • Une meilleure sûreté des routes
      • Améliorer les standards de sécurité dans les zones à risques
      • Adopter des standards de conception des routes
      • Prévoir des pistes cyclables
      • Organiser des audits sur la sécurité routière

     

    • Une meilleure sûreté des véhicules
      • Déploiement d’un Système d’inspection du moteur des véhicules (MVIS) ainsi qu’un programme et des standards nationaux de maintenance

     

    • Des usagers de la route plus en sécurité
      • Sensibiliser les usagers via des campagnes de sécurité routière
      • Organiser des forums et des espaces de travail sur la sécurité routière
      • Réévaluer / reformer les conducteurs
      • Maintenir et renforcer l’application des lois relatives à la surcharge des véhicules et à la vitesse excessive
      • Interdire les vélos, les tricycles et autres moyens de transport non-autorisés sur les routes nationales

     

    • Une amélioration de la gestion des traumatismes et de la réhabilitation
      • Mettre en place des unités spécialisées dans les hôpitaux
      • Former le personnel aux gestes de premiers secours

     

    Selon le Docteur Shin Young-soo, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le Pacifique occidental, il y a un besoin urgent d’accélérer le déploiement de politiques de sécurité routière afin de réduire le nombre de tués et blessés sur les routes.

    Rappelons que, cette année, la semaine de la sécurité routière organisée par les Nations Unies se concentre sur la problématique de la vitesse, et le besoin de ralentir (de l’anglais « slow down »), considéré par l’OMS comme l’un des moyens les plus simples pour réduire les accidents de la route.


    Pour plus d'infos

  • Dans le même genre
    Vidéos
    Les campagnes de prévention vidéos
(0)Commentaires