News
Toute l'actualité de la sécurité routière
mardi 22 janvier 2019

Lancement de la plateforme Histovec : un dispositif contre la fraude sur les véhicules d’occasion

  • Theme : Innovation

    Une nouvelle plateforme baptisée « Histovec » a vu le jour jeudi 17 janvier 2019. Ce nouveau service, gratuit et officiel, retrace l'historique des véhicules d'occasion et notamment leurs anciens sinistres.

     

    Grâce à ce nouveau dispositif, la Sécurité Routière souhaite mettre fin aux scandales des "épaves roulantes", ces voitures accidentées et remises sur la route sans un véritable contrôle des réparations. Avec un objectif de transparence de l’information, le site met à la disposition des propriétaires et futurs acheteurs des informations sur le véhicule concerné en amont de leurs transactions.

     

    La plateforme concerne tous les véhicules deux-roues motorisés, voitures, poids-lourds, etc.

    Parmi les informations recensées sur le site figurent la date de la première mise en circulation du véhicule, les changements successifs de propriétaire, s'il a subi des sinistres réparés sous le contrôle d'un expert, la situation administrative du véhicule (gage, opposition, vol), et les caractéristiques techniques du véhicule (marque, couleur, puissance, critère de pollution, etc.). Autant d’éléments clés qui pèsent dans la décision d’achat d’un futur acquéreur.

     

    "Avec Histovec, nous procurons à l'acheteur potentiel, via le vendeur, une information fiable avant de se décider à l'achat d'un véhicule d'occasion. C'est une des solutions que nous mettons en place pour éradiquer les épaves roulantes", indique le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe.

     

    Le fonctionnement :


    Le propriétaire qui souhaite vendre son véhicule d'occasion se connecte grâce au numéro de plaque d'immatriculation du véhicule concerné, ses données nominatives et des informations figurant sur la carte grise s’affichent. Il peut ensuite partager via le site les informations relatives au véhicule avec l'acheteur potentiel.

     

    Pour le moment, l'outil ne peut pas encore retracer le passé de certaines voitures trop anciennes immatriculées avant le nouveau système d'immatriculation des véhicules (SIV) lancé en 2009. Mais la plateforme devrait être enrichie au premier trimestre 2019 avec de nouvelles données, notamment celles issues du contrôle technique qui permettront d’avoir un premier aperçu du kilométrage du véhicule.

     

    Selon une étude publiée en 2015 par la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF), la moitié des ventes de véhicules d'occasion comporteraient des fraudes mineures ou graves.

  • Dans le même genre
(0)Commentaires