News
Toute l'actualité de la sécurité routière
vendredi 14 août 2020

Enquête sur l’utilisation du téléphone au volant

  • L'Association des sociétés françaises d'autoroutes (ASFA) a publié une nouvelle enquête sur l’utilisation des écrans au volant qui révèle notamment que 65% des conducteurs déclarent interagir avec leurs écrans en conduisant sur autoroute.

    Des chiffres particulièrement inquiétants alors que le bilan sécurité annuel de l’ASFA publié simultanément indique qu’1 accident mortel sur 5 sur autoroute (20 %) est lié à l’inattention du conducteur.

     

    Les conducteurs français sont plus conscients des risques liés à l’inattention et à l’utilisation des distracteurs au volant qu'en 2018 et reconnaissent le danger qu’ils font courir aux autres automobilistes et aux personnels autoroutiers en intervention. Ainsi, plus de 8 français sur 10 estiment que le téléphone au volant est aussi dangereux que l’alcool, la drogue ou la fatigue.

     

    Lorsque les Français appellent un correspondant alors que celui-ci est au volant, ils adoptent les bons comportements :

    • 77 % déclarent raccrocher et rappeler plus tard ;
    • 73 % raccourcissent la conversation pour réduire les risques ;
    • Ils sont néanmoins 20% à reconnaître poursuivre la conversation même si l’interlocuteur est au volant sur autoroute.

     

    Mais cette conscience du risque n’empêche pas l’adoption de comportement dangereux. 65 % des conducteurs français déclarent interagir avec un écran (téléphone ou GPS) lorsqu’ils conduisent. Ce chiffre est encore très élevé mais en baisse de 7 % par rapport à 2018.

    • 57 % consultent leur téléphone lorsqu’ils reçoivent une notification (+12 % par rapport à 2018) ;
    • 31 % déclarent prendre des photos ou des vidéos (+10 % par rapport à 2018) ;
    • 33 % déclarent enregistrer et envoyer des clips vocaux.

     

    Des comportements très présents chez les hommes et les moins de 35 ans

    Alors qu'ils ne représentent que 17 % des conducteurs sur autoroute, les moins de 35 ans sont à l'origine de 35 % des accidents mortels dus à l'inattention, et à l'origine de 28 % de tous les accidents mortels.

     

    Selon l’ASFA, l’inattention est le troisième facteur d’accidents mortels sur l’autoroute après la somnolence et la fatigue (21 %) et la consommation d'alcool, de drogues, de médicaments (21%) en 2019. La vitesse excessive arrive en quatrième position avec 16 % des accidents mortels sur autoroute.

     

    Pour rappel :

    • Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident ;
    • Lire un message en conduisant multiplie par au moins 23 le risque d’accident.

    Une conversation téléphonique au volant a des effets sur les capacités d’attention :

    • Diminution de 30 % des informations enregistrées par le cerveau (avec ou sans kit mains libres) ;
    • Réduction de 50 % de l’exploration visuelle de la scène routière ;
    • Allongement des temps de réaction (+100 mètres à 130 km/h) ;
    • Maîtrise plus aléatoire des dépassements et des trajectoires.

     

    Découvrez l'étude complète ICI 

     

    Sources :

    ASFA , enquête Harris Interactive 2020

    Sécurité Routière

    Etude sur les effets des conversations téléphoniques sur les capacités d’attention et de perception des conducteurs, Ipsos pour la Fondation VINCI Autoroutes, 2014.

  • Dans le même genre
    Vidéos
    Les campagnes de prévention vidéos
(0)Commentaires