News
Toute l'actualité de la sécurité routière
mardi 29 mars 2016

Baromètre européen de la conduite responsable 2016

  • Alors qu’en 2015 la mortalité routière a augmenté dans plusieurs pays européens, la Fondation VINCI Autoroutes dévoile les résultats de l’édition 2016 du Baromètre européen de la conduite responsable. Cette vaste enquête réalisée par Ipsos auprès de 13 634 conducteurs dans 11 pays de l’Union Européenne dresse un état des lieux des comportements au volant des Européens afin de mieux identifier leurs conduites à risques et leurs bonnes pratiques, et contribuer à mieux orienter les messages de prévention dans chaque pays.

    Les principaux enseignements de l'étude :

    - Face à l'augmentation du nombre de victimes sur les routes, le fatalisme s'installe. Seul un Européen sur deux (49%) considère que le nombre de personnes tuées sur les routes peut encore baisser de façon très importante (contre 45% en 2015).

    - Le danger vient toujours des autres. 97% des conducteurs qualifient leur conduite de façon positive. Ils s'estiment vigilants, calmes ou courtois. A peine 1% des Européens se reconnaît irresponsable ou dangereux.

    - Les Suédois perçus comme les meilleurs conducteurs (selon 37% des Européens) et les Italiens les moins bons (selon 28% des Européens).

    - Un rapport aux autres conducteurs toujours très marqué par les incivilités. 54% des Européens admettent avoir déjà injurié un autre conducteur. 47% klaxonnent de façon intempestive les conducteurs qui les énervent. 30% reconnaissent coller délibérément le véhicule d'un autre conducteur.

    - Les conducteurs connaissent les risques liés aux distracteurs mais ne modifient pas leurs comportements. 74% des Européens sont favorables à une interdiction totale du téléphone au volant mais 32% téléphonent sans kit main libre. Un quart des conducteurs envoient et/ou lisent des SMS ou des emails en conduisant.

    - Risque de somnolence au volant : des bonnes pratiques encore insuffisamment adoptées par les Européens. 40% des conducteurs européens identifient la somnolence comme l'une des principales causes d'accidents mortels sur les autoroutes. Aux yeux des Français, ce risque prend à juste titre la 1ère position sur autoroute. 1 Européen sur 4 a déjà eu l'impression de s'être assoupi durant quelques secondes au volant. Avant un long trajet, 80% des Européens se couchent plus tard ou se lèvent plus tôt que d'habitude, 67% partent de nuit. Les conducteurs s'arrêtent en moyenne après 3h06 de conduite. 80% estiment que faire la sieste est un moyen efficace de lutter contre la somnolence au volant mais seulement 56% des conducteurs s'arrêtent pour dormir.


    Pour plus d'info

  • Dans le même genre
    Vidéos
    Les campagnes de prévention vidéos
(0)Commentaires